Le Post de 9h20

de Benjamin Décosterd, (initialement) pour se lever à 8h20

Et maintenant ?

Plus que quelques heures avant la prochaine conférence de presse de la Confédération. On saura peut-être si / où / comment on peut repartir pour de bon. Au travail, au resto, sur scène, dans les Grisons… Bof.

Depuis la fin du semi-confinement, dix-sept jours et ces trois lettres : Bof.
Après la surcharge annoncée des hôpitaux, c’est la crise économique annoncée qui se fait attendre. Une vraie crise. Pas trois mois de disette dont on se plaint avec des hashtags.

Décidément, 2020 a un air de calme avant la tempête. De guerre froide. Un poing qu’on serre dans la poche.
Nous attendons Godot.
Sixième réplique de la pièce. La distanciation, déjà :

– Que faire pour fêter cette réunion­ ? Lève-toi que je t’embrasse. (Il tend la main à Estragon.)
– Tout à l’heure, tout à l’heure. (Avec irritation.)

Silence.

Notre début d’année 2020 est ce point, après le mot silence.

Et maintenant ? Et après ? Même si la réponse ne se trouve pas dans le reste de la pièce de Beckett, lisez-la. Beckett a fait bien mieux qu’écrire des phrases pour l’avant-bras de Stan Wawrinka.

De notre côté, nous n’avons pas produit grand chose de bien, depuis trois mois. Nous nous sommes affalés dans notre canapé et nos mauvaises habitudes, en clamant que l’après allait être différent. Comme pour prier à haute voix.

Si Shakespeare a vraiment écrit “le Roi Lear” en quarantaine, c’est parce qu’il n’y avait pas la dopamine du like. La notification est-elle plus forte que le chef-d’œuvre ? Je ne sais pas, je n’a jamais lu “le Roi Lear”.
Mais j’espère que vous likerez ce texte.

Je n’ai pas produit grand chose de bien, depuis trois mois. Je me suis affalé dans mon canapé et mes mauvaises habitudes. Voilà la vérité : j’écris en “nous” pour reprocher à tout le monde ce qui m’énerve chez moi.

Mon monde d’après est plus ou moins le même que celui d’avant, sauf que nos mes mauvaises habitudes sont désinhibées.
Alors que la société a remis en questions des secteurs d’activité, des comportements, des dépenses ;
Alors que nous avons resserré les lignes ;
Alors que nous avons tranché, “essentiel ou pas” ;
C’est avoir un avis, ou une posture, par rapport à tout cela qui m’apparaît aujourd’hui comme non-essentiel :

Je pourrais m’insurger mais bof. J’ai trop soupiré devant celles et ceux qui passé trois mois à s’époumoner pour que l’Etat leur fasse du bouche-à-bouche.

Je pourrais être solidaire mais bof. La mobilisation mielleuse de ces derniers mois a rendu mon empathie diabétique.

Je passe mon temps à encenser Beckett sans le relire, alors que j’ai dévoré des télé-réalités comme Love is Blind.
La vie is Bof.

Silence.

Les Beaux Parleurs – 17 mai

Le couple en confinement : entre charge mentale, Alain “Tinder” Berset et des voisins heureux en ménage.

120 Minutes – 9 mai

La fausse histoire du yoga, écrite par mes soins. Sur des images de Noé Ciompi et la douce mélodie de la voix de Vincent Kucholl.

Page 2 of 53

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén